Sélectionner une page

Au pays de la folie

Par Marie Gagné

Patchwork de petits dessins et croquis, Crayons feutres, aquarelle, stylo bille, encre de couleur et autres médiums, Marie Gagné

Brin de sagesse au-delà de la folie. Acrylique sur canevas, 12″x12″x2″, Marie Gagné

« On ne peut voir la lumière sans l’ombre, on ne peut percevoir le silence sans le bruit, on ne peut atteindre la sagesse sans la folie. »

Carl Gustav Jung

Au pays de la Folie, chacun construit son abri contre les intempéries des diagnostics sans âme. Un coin de pays, où j’ai rencontré des amis au cœur tendre, des gens en quête de sens dans un monde rempli d’incertitudes. Comment peut-on ne pas sentir la solidarité, quand on a passé tant de nuits à errer dans les rues, côtoyant les malfrats, les laissés-pour-compte, les femmes à la cuisse légère et les repris de justices épuisés de trop de violence. Ils sont en général les enfants de la maltraitance, se mouchant le nez avec le coin de leur vêtement troué de douleur, sans savoir qu’ils sont maintenant devenus grands. La folie du vide ne peut se contenter de fleurs et d’eau de rose. Cette folie du vide demande à être nourrie d’espoir, d’amour véritable, d’accueil et surtout de non jugement. Dans ce pays, se cache des lumières qui ne brillent qu’au moment opportun pour éclairer le chemin des âmes vagabondes désireuses de sortir de la noirceur des nuits perpétuelles.

En ces lieux, on rencontre des amis solidaires remplis de folie douce, de créativité, de compassion. Des êtres capables d’écouter au-delà des mots prononcés. Un pays sans frontières pour ceux et celles qui osent y entrer sans peur de l’autre. La laideur n’est que pure beauté pour celui qui sait regarder véritablement. Ces visiteurs viennent s’asseoir à la table des différences, tout en sirotant un bon breuvage chaud. Les échanges amicaux sont au rendez-vous. Tous et chacun se racontent, dévoilant des parcelles de leur vécu réciproque. C’est la découverte de la complexité humaine en toute simplicité. Névrose, angoisse et anxiété se promènent au-delà du pays de la Folie pour rappeler à Dame Équilibre, la fragilité de l’esprit dans ce monde conjugué à l’imparfait.

On y retrouve des travailleurs, des parents, des chômeurs, des sans-abri, des artistes et des génies, des gens de toutes les classes sociales et de toutes les cultures. À la brunante, un feu annonciateur d’un lendemain plus doux pétille aux oreilles des malentendants et réchauffe la proximité de l’amitié, tout en éclairant le chemin de ceux dont la vision défaillante obscurcit la beauté de leurs rêves les plus fous.

 

On peut voir, dans la pénombre des flammes dansantes, quelques frères et sœurs trop timides pour se rapprocher du feu, de peur de se brûler au contact de l’espérance. D’autres encore virevoltent dans l’obscurité de leur propre psyché, sans arriver à sortir du tourbillon qui les engloutit dans l’imaginaire d’un monde qui leur est propre. Demeurons près d’eux sans perdre espoir, en gardant le feu allumé pour embraser la noirceur de leur ombre trop longtemps captive dans la nuit des oublis.

Il faut dire qu’au pays de la Folie, vivront toujours des âmes vagabondes en quête de chaleur et des âmes donneuses d’amitié et d’espoir, agissant comme mère nourricière pour ces dernières. Il arrive même parfois que ce soit les âmes vagabondes qui consolent les âmes donneuses de vie. C’est le miracle du donner et du recevoir, se promenant entre des allers-retours dans le grand pays de la Folie. Un pays où souffrance devient sagesse au fil du temps.

Je termine ce brin de folie en vous partageant un texte de Julos Beaucarne qui m’a profondément touchée, à une période de ma vie où ma soif de pardon était inassouvie….

Marie Gagné

Paroles officielles Lettre ouverte de Julos Beaucarne

 

Après la mort de sa femme assassinée par un homme devenu fou (nuit du 2 au 3 février 1975 )…

Ma Loulou est partie pour le pays de l’envers du décor, un homme lui a donné neuf coups de poignard dans sa peau douce. C’est la société qui est malade, il nous faut la
remettre d’aplomb et d’équerre, par l’amour et la persuasion. C’est l’histoire de mon petit amour à moi arrêté sur le seuil de ses 33 ans. Ne perdons pas courage ni vous ni moi. Je vais continuer ma vie et mes voyages avec ce poids à porter en plus et nos deux chéris qui lui ressemblent. Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine. Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier, je cultiverai mes plantes de langage. À travers mes dires, vous retrouverez ma bien-aimée, il n’est de vrai que l’amitié et l’amour. Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses; on doit manger chacun, dit-on, un sac de charbon pour aller au paradis. Ah comme j’aimerais qu’il y ait un paradis, comme ce serait doux les retrouvailles… En attendant, à vous autres, mes amis d’ici-bas, face à ce qui m’arrive, je prends la liberté, moi qui ne suis qu’un histrion, qu’un batteur de planches, qu’un comédien qui fait du rêve avec du vent, je prends la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd’hui: je pense de toutes mes forces, qu’il faut s’aimer à tort et à
travers.

Julos Nuit du 2 au 3 février

Julos Beaucarne

Source : http://www.paroles-musique.com/paroles-Julos_Beaucarne-Lettre_ouverte_de_Julos_Beaucarne-lyrics,p08886339

 

 

© Toute reproduction sans la permission de l’auteure est interdite.

Pour cette zone de commentaires, nous vous demandons votre adresse courriel à des fins de sécurité. 

En aucun cas votre adresse ne sera ni enregistrée ni diffusée et aucun courriel ne vous sera envoyé.

3 Commentaires

  1. Catherine Briand

    Merci Marie pour ce texte magnifique, ces paroles inspirantes…

    J’ai rencontré souvent des âmes vagabondes qui ont consolé mon âme donneuse de vie…et j’ai parfois été âme vagabonde qui a reçu et consolé aussi…

    La vraie folie est celle de la liberté…et la vraie liberté est probablement, comme le dit Julos Beaucarne, de s’aimer à tort et à travers (ou de travers), mais de s’aimer!

    Merci, merci, merci xxx

    Réponse
    • Micheline Plante

      Marie ton écriture est sublime. Merci de m’avoir fait voyager dans ton univers de mots couverts de d’émotions vécues et raconté de façon poétique et sensible.

      Réponse
  2. Catherine Briand

    Aussi, magnifique patchwork!!! Wow! Quel talent!
    Merci pour partager tes oeuvres aussi.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma folie

Ma folie Par Johanne Harvey       Tu es mon amour Ma clameur mon bramement Tu es mon amour ma ceinture flêchée d'univers Ma danse carrée des quatre coins d'horizon Le rouet des échevaux de mon espoir Tu es ma réconciliation batailleuse Mon murmure de...
Read More

Le spectre maladie-folie

Le spectre maladie-folie Par Joanie Thériault Sans titre, acrylique et papier mâché sur canevas 16X18, 2017, S.D. Je me dois de revenir sur les propos de Catherine dans ce texte, à l’effet que la folie et la maladie mentale sont vraiment les deux opposés d’un spectre....
Read More

Maudit qu’t’es folle!

Maudit qu't'es  folle! Par Myreille Bédard       « Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion. » Saint-Augustin Nature morte follement vivante, Photo numérique, 2017, Myreille Bédard Maudit qu’t’es folle!! Combien de fois...
Read More

Viva la vida

Viva la vida Par Mélanie Dubé Viva la vida, Procédés mixtes sur canevas récupéré, 2017, Mélanie Dubé Dans mon bureau, entourée de quatre toiles non achevées, mon tablier maculé de couleurs, cinquième jour d’une lutte acharnée contre la Mort, je réponds à Catherine....
Read More

Au pays de la Folie

Au pays de la folie Par Marie Gagné Patchwork de petits dessins et croquis, Crayons feutres, aquarelle, stylo bille, encre de couleur et autres médiums, Marie Gagné Brin de sagesse au-delà de la folie. Acrylique sur canevas, 12"x12"x2", Marie Gagné "On ne peut voir la...
Read More

La folie de vie : un trésor

La folie de vie : un trésor Par Catherine Briand Effervescence. Mélanie Dubé Idée, parole, actions déraisonnables, insensées : Des folies de jeunesse. Dire des folies. Dépense excessive, inconsidérée : Vous avez fait une folie en nous offrant ceci. Engouement,...
Read More

Copyrighted Image

Share This

Share This

Share this post with your friends!