Sélectionner une page

L’appartement

Par Rita Talatinian

Je suis seule ce soir, cela fait maintenant des années. C’est parce qu’il n’y a jamais personne qui répond lorsque je frappe à la porte. Il n’y a personne qui me fait à manger dans la cuisine, il n’y a pas d’odeur de jasmin dans la salle de bain et pas d’amour dans la chambre à coucher. La personne qui est supposée y habiter a peut-être quitté, pourtant je croyais que j’étais bonne décoratrice et que j’avais bien meublé. Elle est partie sans payer le loyer, et n’a même pas tiré la chaîne de la toilette. J’ai mis des annonces un peu partout, j’ai appelé à plusieurs numéros que je connaissais par coeur, et d’autres que je n’avais jamais composés, mais elle ne m’a jamais rappelée. Elle m’a laissé une note sur le frigo sur laquelle est inscrit : «Sers-toi». Ce qu’elle m’a laissé? Des œufs et du pain périmés des dix dernières années. Et je suis censée faire à manger?

Elle a dû emporter la couverture avec elle et les draps sont très plissés. Le chauffage ne fonctionne pas, elle a même cassé le bouton qui est figé sur douze degrés. Je gèle dans la chambre. Je trébuche parce qu’elle n’a même pas pris l’initiative de laver son propre linge et m’a laissé des sous-vêtements et des serviettes par terre. Elle me prend pour une ménagère ? Aussi, il y a des crayons à colorier trop usés et des poupées aux lèvres gercées qui pleurent des larmes d’encre et qui les lèchent rapidement du tapis pour ne pas le tacher… elle veut que je ramasse après elle, elle me prend aussi pour sa mère? J’ouvre le tiroir et je vois une pile de factures non payées à cette adresse, voyons donc, là, elle exagère… J’épargne ce qu’elle a fait à la toilette, je dirais simplement qu’elle est bouchée. J’ouvre finalement le garde-robe, une avalanche de vêtements mouillés me tombe dessus. Je regarde en haut, le plafond est troué. Merde, il y a eu une inondation, je crois, parce qu’il y a de grosses flaques d’eau qui font flotter les bottes de pluie et ça sent le moisi. En effet, je confirme : il y a des taches sombres qui rongent les murs, c’est de la moisissure. J’inhale et soudain j’ai la tête qui tourne, mes bronches se resserrent, j’ai de la difficulté à respirer, je me sens tellement faible, il n’y a personne qui me voit tomber sauf les fantômes qui main à main dansent en rond du haut du grenier.

Je rouvre mes yeux et je quitte cet endroit au plus vite. Alors que je descends l’escalier sans même chausser mes souliers et que j’oublie de prendre la clé, je vois une grande pancarte qui dit : à louer…trop drôle… qui voudrait y demeurer? Je sors de l’immeuble, je regarde aux alentours et je remarque qu’il y a une épicerie non loin, au coin de la même rue. Je farfouille toutes mes poches et je crois que j’ai assez, assez pour m’acheter des œufs et aussi du lait. Il y a sûrement de l’eau potable qui coule du robinet et je ne crois pas que la farine et le sucre dans le deuxième placard du haut sont expirés.

Je devrais vraiment me faire à manger avant de commencer à nettoyer, parce que l’on vient tout juste de frapper à la porte alors qu’elle n’est même pas fermée. Ça doit être les mains feuillues de ces mêmes fleurs du jardin qui, à travers leurs pétales semi-fanés, continuent toujours à chanter tout doucement, en me chuchotant, le même refrain qui dit : «Reviens…»

 

© Toute reproduction sans la permission de l’auteure est interdite.

Pour cette zone de commentaires, nous vous demandons votre adresse courriel à des fins de sécurité. 

En aucun cas votre adresse ne sera ni enregistrée ni diffusée et aucun courriel ne vous sera envoyé.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ô solitude!

Ô solitude! Par Johanne Harvey Adieux, photo numérique, 2017, Johanne Harvey Au bout de ma solitude, je me suis rencontrée… Cela ressemble à un cliché, mais n’en demeure pas moins vrai. Et surtout, cela a nécessité des années de labeur. J’ai longtemps été effrayée à...

L’appartement

L'appartement Par Rita Talatinian Je suis seule ce soir, cela fait maintenant des années. C'est parce qu'il n'y a jamais personne qui répond lorsque je frappe à la porte. Il n'y a personne qui me fait à manger dans la cuisine, il n'y a pas d'odeur de jasmin dans la...

Partir à l’autre bout du monde

Partir à l'autre bout du monde Par Joanie Thériault Sans titre, Collection les étincelles de l’amitié, Acrylique sur canevas, 2016, Rita Blier "Solitude : État de quelqu’un qui est seul, momentanément ou habituellement : Profiter d’un instant de solitude pour...

Aventure du lundi soir ou Vive mon ami Carlos ! Ou plutôt, Vive Montréal et ses cônes oranges?!

Aventure du lundi soir ou Vive mon ami Carlos ! Ou plutôt, Vive Montréal et ses cônes oranges?! Par Catherine Briand Récit d’une aventure, un lundi soir du mois de juillet, transmis à mon ami Carlos qui parfois se sent seul les lundis soirs… Il est lundi soir 21h30....

Soliloque

Soliloque Par Mélanie Dubé Lionel, vitrail sur canevas récupéré, Mélanie Dubé, juillet 2017  D’abord, pardon. Je vous demande pardon, chers lecteurs, parce que je vais encore m’épandre sur plein de pages. La solitude! C’est pas un thème, ce sont mille thèmes! Le...

Solitude : avec ou sans toi

Solitude : avec ou sans toi Par Rhina Maltez Helios et Vesta, photo numérique, Rhina Maltez, 2017 « La solitude peut être à l’origine de la plus belle rencontre… celle avec Soi-même. » - Auteur inconnu D’une part… L’être humain est un être social, dit-on. Ainsi, les...
Share This

Share This

Share this post with your friends!