Sélectionner une page

Ma Raison, Ma Vie 

Par Rhina Maltez

D’abord une petite histoire; à vous d’y croire, ou pas…

Il y a peu de temps, lors d’un moment d’inadvertance, Eddie s’est faufilé par la porte donnant sur le jardin, pour ainsi dire aller se balader dans l’inconnu avec tout le courage d’un félin. Il avait certainement le goût d’aventure et de liberté; je m’en doutais certes, mais cette soirée-là je n’y étais pas préparée. Sept heures plus tard, il n’était toujours pas revenu à la maison et je me retrouvais à l’attendre impatiemment sur le balcon. J’y ai déposé un festin de thon et, en faisant de la musique avec ses croquettes, je disais son nom. Mais aucun signe de mon petit tannant; il se cachait certainement. J’étais inquiète, mais je n’ai pas plongé dans la folie, car ce n’est pas elle qui me ramènera Eddie. Toutefois, mes pensées essayaient de me miroiter différents scénarios; je refusais de les voir; mes pensées n’ont pas raison! J’écoutais plutôt cette voix qui vient de loin; elle me disait « Il va bien; il reviendra… » Je ne voulais pas en douter; mais que faire? Comment le ramener?

Soudainement le vent se lève, la pluie entame sa symphonie, le ciel se noircit et je suis là aussi. Je me vois autrement; je me sens légère, sereine, consciente et confiante; puis, je parle à mon Esprit et ainsi je m’unis à la Vie. Je décide d’attendre Eddie dans mon « espace » bien à moi; celui que l’on atteint en méditant : je me couche près de la porte, je laisse mon visage se faire caresser par le vent et je commence à respirer profondément. Puis, en fermant les yeux, je demande à mon Âme, de partir le chercher; et demande à Dieu de le protéger. Je respire maintenant tranquillement et ainsi je m’adresse à cette vielle amie-là : « Ramène-le-moi; à mon réveil qu’il marche vers moi. ». Une dernière expiration et j’étais partie au-delà de ce monde d’illusions. Plus un son, plus un mouvement, plus une lueur. Durant presqu’une heure, dans l’obscurité, je m’étais enfuie. En ouvrant les yeux, j’ai vu la lumière de la nuit reflétée dans les yeux d’Eddie; il marchait vers mon visage nonchalamment, si insouciant après tout ce temps. Je l’ai alors pris dans mes bras et je l’ai caressé tendrement. Toute l’immensité résonnait en moi; j’ai refermé les yeux et remercié « le ciel » infiniment.

Était-ce une coïncidence? Était-ce de la magie? Certainement pas! En chacun de ces mots vit la vérité; sur eux mon essence a déposé toute sa légèreté.

Ainsi, j’accorde ma confiance à ce qui est plus réel que cette réalité. Je connais ce qui Est, je connais le chemin; je peux donc fermer les yeux et, dans la noirceur, marcher bravement. Petites et grandes épreuves m’attendent sur mon parcours, mais rien ne sera plus aussi lourd. Je sais aussi d’avance que mes pensées seront là pour tout questionner, mais je leur dis déjà de cesser, car cette bataille, je l’ai déjà gagnée.

 

 

Je suis une humble Guerrière

La vie n’est qu’une grande expérience qui nous dit où aller; mais encore faut-il savoir l’écouter. Les champs de bataille y sont présents, mais je suis une guerrière dans l’Âme, donc je pars au combat. Après tout, il s’agit de ma propre cause; mon plus grand affrontement.

Alors je prépare mes armes, celles qui me permettront de traverser l’obscurité et ses adversités : Vérité, Sérénité et Légèreté, vous êtes mes armes privilégiées; Authenticité, Connaissance et Sagesse, vous serez à mes côtés, car je veux triompher. Telle est mon Essence. Elle sert ma mission, elle soutient ma raison d’être, elle vise mon évolution. Je laisse donc derrière, peurs, colère et frustrations; trop de lourdeur à transporter et d’aucune nécessité.

À toutes les Guerrières, je leur dis :

Nous ne sommes pas des guerrières, si nous n’avons jamais combattu, alors luttons pour notre cause, luttons pour nous! Là est notre Essence, notre plus grande alliée; notre arme la plus puissante; nous devons l’honorer. Avançons sans craindre, ni l’inconnu, ni le destin, mais soyons alertes, car l’ennemi n’est pas si loin.

Confrontez-le s’il vous bloque le chemin et montrez-lui qui vous Êtes avec fierté et conviction. Encore et toujours, il essaiera de vous dissuader de déserter mais, de grâce, ne vous rendez pas, car vous savez déjà ce qui vous attend; cette douleur que vous connaissez si bien. Puis, une fois nos batailles gagnées, ne restons pas là à nous glorifier.

Soyons plutôt des humbles guerrières et soyons conscientes de notre destinée. Poursuivons l’exploration de ce monde et de celui qui nous a créées. Cherchons notre vérité avec audace et curiosité et osons ouvrir les portes de nos cellules pour y voir toutes les possibilités.

Je suis une humble Guerrière

Qui vient de l’Univers

Il est si immense, si puissant, si mystérieux. Je suis sa nuit, sa lumière, sa création; l’Univers est notre Force, il représente notre Union. Toutes nos forces s’y trouvent et bien au-delà de celles convoitées, mais nos pensées nous empêchent de voir ce pouvoir et de dévoiler notre liberté. Elles ont été conditionnées dans le chaos, dans l’ignorance et dans la déraison, mais soyons indulgentes, car nos pensées comportent un secret : elles sont aussi créatrices de notre destinée.

Alors ne les bousculons pas; permettons-leur de ralentir et de contempler chaque instant. Puissent-elles retrouver leur pleine conscience et entrer en relation avec notre Être, notre vérité, nos croyances et nos convictions. Ainsi, une nouvelle nature elles adopteront et viendront nous en faire cadeau d’un nouvel air, de nouveaux désirs, de nouvelles passions. Puis, un jour, de nouvelles idées! De nouvelles visions! Alors la Vie nous guidera et l’Univers nous remerciera. C’est ainsi que nous sommes sa création; nous sommes ce qu’il aura créé de plus beau.

Je suis une humble Guerrière

Qui vient de l’Univers

Et je marche sur Terre

À travers l’air, le feu, l’eau et la terre, je marche tel un daim, plein de grâce mais insouciant. Parfois, je me transforme en éléphant, pour traverser des obstacles plus aisément. À d’autres moments, je deviens un oiseau, pour danser dans le vent et me poser légèrement. J’appartiens donc aussi à cette terre; c’est mon deuxième chez-moi. J’en prends soin et, en échange, elle m’enseigne la compassion. C’est elle qui me nourrit, c’est elle qui me transporte et sur la route, elle m’explique la Vie et ses raisons.

Je lui suis donc reconnaissante pour chaque souffle et pour chacune de ses créations, dont ces merveilles aux couleurs chatoyantes et à la tranquillité enivrante. Ces endroits sont sacrés mais si souvent oubliés; pourtant on y est plus confortable et on s’y sent tellement plus léger. Mais ils demeurent souvent inexplorés, par manque de courage, par ignorance ou manque d’intérêt; que c’est malheureux. Ces endroits se trouvent ici, se trouvent là-bas, ils sont partout; dans notre Cœur, dans notre Âme, ils sont en Nous. Regardez-les, aimez-les.

Mais il y a du moins beau aussi : toutes les forêts imprégnées d’échos de malheurs et de confusion. Là se trouvent des âmes cachées dans la pénombre de l’inhabité. Elles y vivent dans l’illusion, dans l’égoïsme et elles manquent de volonté; ainsi, nuit après nuit, leur monde s’assombrit. Puissent-elles ouvrir leurs yeux et voir le rayonnement, celui de la conscience porteuse de changement.

Je suis une humble Guerrière

Qui vient de l’Univers

Et je marche sur Terre

En cherchant ma Lumière

C’est dans mon cœur que je retrouve mes vertus; toute mon Essence s’y trouve, c’est l’espace de mon « tout ». Parfois je dois y contrôler des flammes qui veulent aller de plus en plus haut, mais je réussis à les éteindre en laissant mon empreinte sur leurs cendres, en guise d’appréciation. Là, se trouve aussi mon Essence :

Ce que je pense, ce que je fais et ce que je ressens parle de mon Cœur. Il dicte mes désirs et bâtit mon bonheur qu’il conçoit avec la Paix, l’Équilibre et le Contentement. Je sers donc mon Essence sans aucune abnégation, car je veux accueillir mon Être à travers tous mes sens et dans toutes ses dimensions. De cette manière, non seulement je ressens la Vie, mais aussi je marche dans la lumière, jour après jour, nuit après nuit.

Dans le meilleur et dans le pire, mon Essence Est. Nous avons fait ce pacte; je m’y suis engagée. Je vis donc dans l’intégrité de mes valeurs, de mon amour et de ma créativité car, de ce fait, je garde ma lumière et je créé son intensité. Telle est aussi mon Essence; celle qui m’offre ma délivrance. Elle invoque ma Force, ma Foi et ma Volonté, Je l’ai donc consacrée à l’entièreté de ma nature et à ma spiritualité.

Appelez-la, cultivez-la, créez votre lumière et suivez-la. Elle est ce qui vous anime, elle est votre expérience, elle est votre expression. Cette lumière vous appartient, elle est unique dans chaque Être; elle est à vous, elle est à moi. Aimez-la! Surtout ne l’éteignez pas! Car elle est votre Beauté, votre Essence et votre Épanouissement.

« Mettez votre cœur, votre esprit, votre intelligence et votre âme même dans les plus petits actes. »

-Swami Sivananda

© Toute reproduction sans la permission de l’auteure est interdite.

Pour cette zone de commentaires, nous vous demandons votre adresse courriel à des fins de sécurité. 

En aucun cas votre adresse ne sera ni enregistrée ni diffusée et aucun courriel ne vous sera envoyé.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entre deux cultures

Entre deux cultures Par Johanne Harvey Baie de Montmagny, Photo, Octobre 2017, Johanne Harvey La volonté aimerait, voudrait que, lors d’un nouveau départ, il n’y ait que du neuf, rien d’ancien. À la limite, peut-être un peu mais, que des choses qui nous...

Jusqu’aux rives de mon essence…

Jusqu’aux rives de mon essence… Par Myreille Bédard L’île de rêve, Photo numérique, 2017, CB « La dépression, c’est la négation de notre essence ». Voilà la phrase que j’ai un jour lancée à la volée à cette femme que j’avais jadis connue, alors qu’elle...

Au diapason

Au diapason Par Mélanie Dubé Moi, septembre 2017 L’essence... Je suis assise devant mon thème : l’essence. Je suis démunie. Complètement. Je n’ai aucune idée de quoi écrire. Je ne sais pas ce qu’est l’essence. Mais comme c’est le thème, comme c’est le...

Le nettoyeur

Le nettoyeur Par Rita Talatinian Julia est une jeune femme début trentaine au blanc de l’œil prononcé. Elle est assise sur le bord du trottoir et se tient la tête fermement comme si celle-ci allait tomber. «Les émotions sont comme des nuages qui traversent ton ciel,...
Share This

Share This

Share this post with your friends!