Sélectionner une page

Miroir Ô miroir

Par Myreille Bédard

Miroir Ô miroir… , Photo numérique, Août 2017, Myreille Bédard

Miroir Ô miroir, dis-moi qui est la plus belle….

Cette phrase célèbre, tirée du conte « Blanche-Neige et les sept nains », en dit plus long que l’on pense sur l’enjeu de la beauté physique chez les femmes. Arme de séduction, mais également de pouvoir, la beauté permet à celles-ci d’accéder à des statuts et des rangs auxquels elles n’auraient droit autrement. Au cours de l’Histoire, les femmes ayant été écartées du pouvoir officiel, qu’il soit politique ou économique – excepté pour celles appartenant à la caste royale – leur réel pouvoir était souterrain, dans les officines et les coulisses, les chambres et les cuisines. Après tout, le vote ne sera accordé aux femmes qu’au XXe siècle. Longtemps vue, et même encore aujourd’hui, comme un objet de troc et de conquête, la femme dépendait de l’homme pour subvenir à son existence. Et, à choisir entre celle possédant de beaux atours et la maigrichonne aux traits plus ingrats, il est certain que la belle gagnera à tout coup, ou presque… Alors, comment s’assurer d’un avenir, d’une sécurité et d’une place pour ces femmes dans la société? Je vous laisse deviner…

Diviser pour mieux régner…

« En politique et en sociologie, diviser pour régner est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d’un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question. »

Source : Wikipedia

Lorsque  notre pouvoir réside principalement dans la forme et non dans le fond, c’est-à-dire dans notre beauté physique, plutôt que dans notre intelligence ou notre esprit, il n’est pas étonnant de vouloir cultiver et entretenir tout ce qui peut nous permettre de correspondre aux canons de beauté décrétés par la société à laquelle on appartient. Les critères de beauté des femmes en Occident ne sont pas les mêmes à travers les siècles, de la femme aux formes rondes et bien en chair de la Renaissance à la femme androgyne et anorexique des mannequins contemporains, il y a un écart majeur. La dictature de la beauté a fait et continue de faire bien des ravages… Mais jusqu’où est-on prêtes à se rendre pour se transformer en un idéal de beauté souvent inaccessible?

Plusieurs me diront que, de nos jours, les femmes ont accès à tous les pouvoirs, ainsi qu’aux plus hauts postes. Du moins, dans cette partie du monde où je vis. Toutefois, combien de fois entend-on des commentaires désobligeants à propos de l’aspect physique de ces dernières? On n’a qu’à penser aux candidates à des élections, à des dirigeantes d’entreprise ou des animatrices à la télé. Je pourrais ici citer plusieurs exemples, tellement ils sont nombreux. Chose nettement moins fréquente pour la gente masculine, n’est-ce pas? Et si une femme dans ce genre de situation a le « malheur » de posséder des avantages sur le plan physique, elle deviendra bien souvent suspecte, car on ne peut être dotée d’intelligence et de beauté. L’expression populaire consacrée l’illustre si bien : Beautiful but dumb!

Et si, au bout du compte, cette rivalité entre femmes dont on parle tant tirait son origine de cela : cette crainte de n’être jamais assez belles (et jeunes) pour obtenir ce à quoi elles aspirent, que ce soit en amour ou en société? Et si chaque femme décidait aujourd’hui de refuser ces modèles qu’on nous impose, et qu’on s’impose soi-même, pour réaliser que chacune possède sa propre beauté, son unicité et qu’il est vain de se comparer continuellement à l’autre? Toute cette énergie que l’on déploie pour sauvegarder ce qui, au fond, nous sépare, serait au contraire utilisée pour nous unir. Solidaires dans notre différence et notre unique beauté.

Je termine avec le texte d’une chanson que j’ai écrite pour le spectacle multidisciplinaire Autour d’elles, auquel j’ai collaboré en tant que co-conceptrice et interprète dans les années 90 et qui parlait des différents carcans dans lesquels les femmes ont été enfermées au cours de l’Histoire.

SEULE, TU N’ES PLUS

Paroles : Myreille Bédard

On a pris ton corps

On a pris tes mots

Depuis trop de siècles, tu dors

Dans des satins de tombeau

 

On t’accable de tous les noms

De ton ventre provient la honte

Tu es sans âme, ni raison

C’est du moins ce qu’on raconte

 

REFRAIN

 

Toi ma sœur, toi ma fille

Toi ma mère si docile

Lève-toi, car seule tu n’es plus

Pour chanter ta vie, comme tu l’aurais voulue

 

On a souillé tes secrets

On a violé tes rêves

Depuis trop de vies, tu sais

Que l’amour est ton unique trêve.

 

REFRAIN

 

On te regarde de haut

Comme prince vers le mendiant

Ta dignité fut prise d’assaut

Telle une lune tachée de sang

 

REFRAIN

 

Depuis trop longtemps, tu te tais

Sous la menace et la terreur

Il faut maintenant et à jamais

Arrêter ces blasphémateurs

 

REFRAIN (bis)

 

© Toute reproduction sans la permission de l’auteure est interdite.

 

Pour cette zone de commentaires, nous vous demandons votre adresse courriel à des fins de sécurité. 

En aucun cas votre adresse ne sera ni enregistrée ni diffusée et aucun courriel ne vous sera envoyé.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Miroir Ô miroir

Miroir Ô miroir Par Myreille Bédard Miroir Ô miroir… , Photo numérique, Août 2017, Myreille Bédard Miroir Ô miroir, dis-moi qui est la plus belle…. Cette phrase célèbre, tirée du conte « Blanche-Neige et les sept nains », en dit plus long que l’on pense sur l’enjeu de...
Read More

La beauté des gens qu’on aime…

La beauté des gens qu’on aime… Par Catherine Briand Acrylique sur toile, Antoine Molinero. Photo en libre accès des œuvres de l’artiste. La beauté des gens qu’on aime… Qu’ils sont beaux… Mes deux amours, lorsqu’ils me racontent et me miment leurs bons coups au hockey....
Read More

Scotch tape

Scotch tape Par Mélanie Dubé Baie des Chaleurs, le 18 juillet 2017 Sutton Un jour, en me rendant à Sutton pendant une averse, le soleil a fait apparaître un arc-en-ciel comme je n’en avais jamais vu. Les couleurs étaient aussi prononcées que sur une boîte de Lucky...
Read More

Les formes de la beauté

Les formes de la beauté Par Joanie Thériault Beauté sauvage. Photo numérique, juillet 2017 Beauté, douceur, chaleur, confort, harmonie, beauté, sensualité, volupté, féminité… beauté, artificialité, marginalité, objectification… femme objet… corps objet… Quel drôle de...
Read More

Copyrighted Image

Share This

Share This

Share this post with your friends!