Sélectionner une page

Ô solitude!

Par Johanne Harvey

Adieux, photo numérique, 2017, Johanne Harvey

Au bout de ma solitude, je me suis rencontrée…

Cela ressemble à un cliché, mais n’en demeure pas moins vrai. Et surtout, cela a nécessité des années de labeur. J’ai longtemps été effrayée à la simple idée d’être seule. Une frayeur teintée de terreur et de honte.  Être seule était une tare signifiant que je n’étais pas aimable. Je le vivais comme une punition, me demandant sans cesse pourquoi.

J‘ai toujours souffert, d’aussi loin que je me souvienne, d’anxiété. Une anxiété envahissante, paralysante. Avec un sentiment d’enfermement et d’isolement. Retenue. C’est une amie d’enfance, précieuse, qui m’en a parlé la première et cela m’a été bien utile dans ma recherche pour mieux me comprendre.

J’ai aussi beaucoup aimé contrôler, avoir de la maîtrise, savoir à l’avance. Je n’aimais pas les surprises et l’inattendu. Que de tensions dans mes attentes, ma volonté, ma manière d’appréhender la vie, en allant au combat. J’ai été tendue toute ma vie. Mais maintenant, c’est fini. J’ai appris et j’apprends encore à initier mes actions à partir d’un lieu différent à l’intérieur de moi. Un cadeau de la maladie, de tous ces mois passés à écouter mon ventre. Ouf! Quel relâchement et surtout plus d’énergie, plus de joie.

Ô solitude, je suis remplie de mes adieux….

Au cours de mes dernières semaines passées en Suisse, j’ai vécu des choses inattendues, et tellement satisfaisantes! J’ai pu être dans l’action, faire et être en équilibre à l’intérieur de moi. Quelle joie! Bien sûr, il y a eu de nombreux moments où la peur, la fatigue et l’énervement étaient présents. Mais ils ne se sont pas installés et n’ont fait qu’un bref passage. J’ai pu avancer avec légèreté. Comment vous dire le changement!

Ô solitude  je me sens pleine de gratitude…

Chaque matin, je commence ma méditation par la chasse aux tensions. Lorsque j’en trouve une, je lui donne une place et je l’écoute, presque toujours, elle me parle, me confiant ce qui est retenu, puis je peux la laisser partir. C’est encore tellement nouveau pour moi de ne plus être terrorisée par la peur de ce qu’il y a au fond de moi. J’utilise le mot terreur, car il représente avec exactitude ce sentiment aigü et paralysant. Et quand mon corps bloque, ma tête panique. Je suis toujours autant surprise de voir à quel point les émotions sont physiques.

Ô solitude je te chéris…

Tout ce travail, toutes ces expériences, j’y ai accès quand je suis seule. La solitude a aussi été un refuge, une nécessité, un lieu d’apaisement. Ma souffrance la nommait fuite, rejet. Je découvre, depuis quelques temps, que je la chéris, la recherche. C’est devenu un lieu de rencontre avec moi-même qui m’apaise et me remplit de joie et qui me sert de tremplin vers les autres.

Pourtant, j’avais la croyance que si j’allais en moi visiter mes tensions, j’y trouverais un monstre tapi qui m’avalerait et que je ne pourrais plus en sortir. Qu’au fond de moi, il y avait un vortex, un trou noir, un lieu où il n’y a pas de mots, la terreur absolue et ma plus grande souffrance, l’absence de mots…. De mon passage en psychanalyse, j’ai appris à mettre des mots sur ce que je vivais, ressentais. J’ai expérimenté les mots libérateurs. Les mots m’ont libérée de mes maux. Depuis, je cherche, lorsque je m’exprime, le mot juste, essentiel et vital.

Ô solitude!

Me voici revenue en pays de mes racines. Je sens le vent dans mes cheveux, je respire à nouveau et l’avenir me semble prometteur.

 

© Toute reproduction sans la permission de l’auteure est interdite.

Pour cette zone de commentaires, nous vous demandons votre adresse courriel à des fins de sécurité. 

En aucun cas votre adresse ne sera ni enregistrée ni diffusée et aucun courriel ne vous sera envoyé.

4 Commentaires

  1. Danièle Bovin

    Merci Johanne de ce cadeau que tu nous fais, que tu te fais surtout… La vie nous apporte son lot de normes engrangées des années durant par toutes les petites phrases anecdotiques entendues depuis petite fille.
    Moi j’ai trouvé un espace en moi qui me relie à ce qu’il y a de plus élevé, de plus lumineux, et depuis, je ne me sens jamais seule…
    J’avance sur ce chemin de spiritualité vécue dans mon quotidien, dans les échanges avec mes pairs… sereine, soeur reine…
    ma soeur…
    je t’embrasse,

    Réponse
    • Johanne Harvey

      Merci Danièle! Je t’embrasse moi aussi.

      Réponse
  2. Louis Tremblay

    Tres beau texte Johanne, inspirant et courageux.

    Réponse
    • Johanne Harvey

      Salut je te remercie pour ton commentaire qui m’encourage à continuer.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ô solitude!

Ô solitude! Par Johanne Harvey Adieux, photo numérique, 2017, Johanne Harvey Au bout de ma solitude, je me suis rencontrée… Cela ressemble à un cliché, mais n’en demeure pas moins vrai. Et surtout, cela a nécessité des années de labeur. J’ai longtemps été effrayée à...

L’appartement

L'appartement Par Rita Talatinian Je suis seule ce soir, cela fait maintenant des années. C'est parce qu'il n'y a jamais personne qui répond lorsque je frappe à la porte. Il n'y a personne qui me fait à manger dans la cuisine, il n'y a pas d'odeur de jasmin dans la...

Partir à l’autre bout du monde

Partir à l'autre bout du monde Par Joanie Thériault Sans titre, Collection les étincelles de l’amitié, Acrylique sur canevas, 2016, Rita Blier "Solitude : État de quelqu’un qui est seul, momentanément ou habituellement : Profiter d’un instant de solitude pour...

Aventure du lundi soir ou Vive mon ami Carlos ! Ou plutôt, Vive Montréal et ses cônes oranges?!

Aventure du lundi soir ou Vive mon ami Carlos ! Ou plutôt, Vive Montréal et ses cônes oranges?! Par Catherine Briand Récit d’une aventure, un lundi soir du mois de juillet, transmis à mon ami Carlos qui parfois se sent seul les lundis soirs… Il est lundi soir 21h30....

Soliloque

Soliloque Par Mélanie Dubé Lionel, vitrail sur canevas récupéré, Mélanie Dubé, juillet 2017  D’abord, pardon. Je vous demande pardon, chers lecteurs, parce que je vais encore m’épandre sur plein de pages. La solitude! C’est pas un thème, ce sont mille thèmes! Le...

Solitude : avec ou sans toi

Solitude : avec ou sans toi Par Rhina Maltez Helios et Vesta, photo numérique, Rhina Maltez, 2017 « La solitude peut être à l’origine de la plus belle rencontre… celle avec Soi-même. » - Auteur inconnu D’une part… L’être humain est un être social, dit-on. Ainsi, les...
Share This

Share This

Share this post with your friends!