Sélectionner une page

© photo : Michel Verreault

Myreille Bédard

Qui-suis-je ?

« Il n’y pas de hasards, il n’y a que des rendez-vous… » Cette célèbre citation de Paul Éluard est pour moi un leitmotiv, comme un porte-étendard de ma destinée. Le parcours de ma vie correspond à une série de rencontres qui, chacune à leur manière, ont fait en sorte que je sois devenue celle que je suis aujourd’hui. Et, parmi les rencontres majeures, plusieurs femmes ont joué un rôle clé. Des amies, des collègues, des parents, des mentors, des inconnues…

L’univers des femmes m’a toujours fascinée, j’ai même écrit un poème en leur hommage intitulé « Femmes de lumière ». C’est lors des célébrations de mes 25 ans que je l’ai lu pour la première fois devant un public restreint, en l’offrant à mes amies, puisqu’il n’y avait que des femmes présentes.

Élevée dans un monde de femmes, la maison familiale abritant mes trois sœurs, ma mère, ma grand-mère et la bonne, j’ai baigné dans cet univers féminin qui m’a sans aucun doute marquée et influencée. Très tôt dans ma vie, de par ma nature d’artiste j’imagine, j’ai été attirée par des modèles de femme sortant des sentiers battus. Des marginales, des excentriques, des aventurières, des pionnières et, bien sûr, par tout le mouvement féministe.

Encore aujourd’hui, je le proclame haut et fort, car il ne faut surtout pas prendre les avancées faites par les femmes au cours du siècle dernier comme une chose acquise. Tout peut basculer à n’importe quel moment. Bien des pays peuvent en témoigner, telle la Tunisie avant la montée récente de la radicalisation de l’islamisme.

Une de mes héroïnes de jeunesse se nomme George Sand, de son vrai nom Aurore Dupin. Une auteure et une femme exceptionnelle, qui a connu l’avènement du XXe siècle avec tout ce que cela  signifie, vivant ses passions avec Chopin et Musset et faisant fi de sa condition de femme. Rien ne semblait l’arrêter. Puis, plus tard, par le biais d’un roman inspiré de sa vie, j’ai découvert le destin tragique d’une artiste et sculpteure d’envergure.

Camille Claudel a eu le malheur d’être une femme dans un monde d’hommes et d’entretenir une relation avec un amoureux déjà marié, son mentor, Auguste Rodin. Je dis mentor, même si certains croient que l’élève était en train de dépasser le maître, avant qu’elle ne sombre dans la folie et qu’elle termine ses jours enfermée dans un hôpital psychiatrique, où elle a été abandonnée de tous, ou presque…

En lisant cet ouvrage, un immense sentiment de révolte m’avait alors envahie et j’ai été habitée par cette histoire pendant des jours, pour ne pas dire des mois. J’avais même commencé à écrire un texte de chanson sur le sujet.

Lorsque je regarde en arrière, je comprends mieux ce qui m’a amenée à prendre les chemins que j’ai empruntés et qui m’ont portée jusqu’ici. Je demeure une femme éprise de liberté et de justice, qui ne laissera jamais rien ni personne l’empêcher de vivre sa vérité et d’explorer les méandres de la psyché humaine pour mieux comprendre celle que je suis, mais également le monde qui m’entoure.

Si j’ai connu la traversée du désastre au début des années 2000, en étant aspirée par ce grand trou noir aux profondeurs abyssales au fond de mon être, surnommé le cancer de l’âme, j’ai pu aussi connaître la résurrection et voir la lumière réapparaître, après près de deux ans.

Et je sais que si cela a été possible c’est en grande partie, encore une fois, grâce à des femmes qui m’ont tenu la main, sans relâche, et qui ont été les gardiennes de l’étincelle recouverte de cendres, qui n’attendait que leur souffle pour que la flamme rejaillisse à nouveau. Et je ne saurai jamais assez les en remercier….

 

© Toute reproduction sans la permission de l’auteure est interdite.

Livre : « Vaincre la dépression  » par Myreille Bédard.

Voir le site internet :

http://www.adieudepression.com

Textes de Myreille :

Jusqu’aux rives de mon essence…

Jusqu’aux rives de mon essence… Par Myreille Bédard L’île de rêve, Photo numérique, 2017, CB « La dépression, c’est la négation de notre essence ». Voilà la phrase que j’ai un jour lancée à la volée à cette femme que j’avais jadis connue, alors qu’elle...

Miroir Ô miroir

Miroir Ô miroir Par Myreille Bédard Miroir Ô miroir… , Photo numérique, Août 2017, Myreille Bédard Miroir Ô miroir, dis-moi qui est la plus belle…. Cette phrase célèbre, tirée du conte « Blanche-Neige et les sept nains », en dit plus long que l’on pense sur l’enjeu de...

La gravité de la légèreté

La gravité de la légèreté Par Myreille Bédard Sans titre, Fusain, Bérengère Bélanger « On devrait consacrer le temps très bref que l’on passe en ce monde à essayer de se réveiller du sommeil de la gravité.» - Dzigar Kongtrul Rinpoché. Le bonheur est entre vos mains -...

Maudit qu’t’es folle!

Maudit qu't'es  folle! Par Myreille Bédard       « Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion. » Saint-Augustin Nature morte follement vivante, Photo numérique, 2017, Myreille Bédard Maudit qu’t’es folle!! Combien de fois...

L’illusion de la fuite

L’illusion de la fuite Par Myreille Bédard Fil de lune, photo numérique, 2013, Myreille Bédard « Ce que tu fuis te poursuit et ce à quoi tu fais face s’efface. » Anonyme Remonte à la surface, parmi mes souvenirs d’enfance, celui d’une toute jeune fille...

Je suis un roseau

Je suis un roseau Par Myreille Bédard L'arbre mort, Acrylique et pastel sec sur carton, 39x51cm, 2000, Sylviane Chaurand Je suis un roseau Je suis un roseau, je plie, mais ne romps pas….  Du plus loin de ma souvenance, j’ai  souvent dû faire des compromis...

Pour cette zone de commentaires, nous vous demandons votre adresse courriel à des fins de sécurité. 

En aucun cas votre adresse ne sera ni enregistrée ni diffusée et aucun courriel ne vous sera envoyé.

3 Commentaires

  1. Marie Gagné

    Merci Myreille!

    Réponse
  2. Marie France

    Merci!

    Réponse
  3. Danielle Vaillancourt

    Bonjour Myreille,
    j’aime beaucoup le look et le but de votre blog.

    L’authenticité qui y transparaît et les « non-dits dit » amènera sûrement à faire cheminer la « déstigmatisation » en santé mentale!
    MERCI!

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This

Share This

Share this post with your friends!