En 2016, en pleine crise de vide existentiel, après avoir passé trois jours à m’auto-mutiler, j’ai écrit, via messenger, à l’homme que j’aimais, que j’en avais assez, que je voulais mourir.