Sélectionner une page

Qu’est-ce que la légèreté?

Par Rita Talatinian

Lorsque l’on parle de légèreté, est-ce que l’on se réfère à la légèreté du cœur ou de l’esprit? Je crois que l’on peut avoir une lourdeur d’esprit tout en ayant le cœur léger. Je crois que notre esprit est celui qui traverse ces longs et vieux sentiers rocailleux et traîne notre cœur à terre en tenant fermement sa laisse. L’esprit s’alourdit par le nombre de pas qu’il fait, plus on marche plus on accumule de pas, comme en mangeant on accumule des calories.  C’est pour cela que je crois que des souliers usés, malgré les semelles amincies, sont beaucoup plus lourds à porter que des souliers qui restent dans le grenier. Oui, on peut changer de souliers pour quelque temps, pour des contextes différents, mais on revient à porter nos vieux souliers qui ont épousé la forme de nos pieds, ils sont les plus confortables et aussi les plus faciles à enlever, lorsque l’on veut essayer ceux des autres. Je crois que l’esprit est celui qui a tout vu et tout entendu, il sait tout et au contraire, même si le cœur le suit, le cœur est aveugle de sens et de connaissances.

Ce n’est pas la lourdeur du cœur qui fait mal, mais celle de l’esprit. Le cœur est naïf et bon. Le cœur est comme un nouveau-né, il babille, puis apprend à prononcer des syllabes, les premiers mots, les premières phrases et, finalement, il sait comment parler. Il y a des mots qu’il répète souvent, ce sont les mots les plus faciles à prononcer, ceux des personnes les plus chères. Mais il entend ce que l’esprit lui chuchote ou lui crie pendant la nuit. Parfois, lorsque l’esprit a trop pris de l’âge, parce qu’il y a des esprits qui vivent des centaines d’années et traversent des milliers de kilomètres malgré leur désir de repos ; ils deviennent amers. Malgré leur sagesse, ils oublient comment réconforter le coeur. Lui, c’est un nouveau- né à jamais et non, ce n’est pas vrai que ses cellules ne se régénèrent pas. Il y a une partie du cœur qui meurt, parfois une grande, ou lors d’une crise on a même l’illusion que c’est la totalité, mais ce n’est pas le cas. Parce qu’il possède des cellules qui sont toujours souches, qui nous ramènent à la source, et qui se reproduisent. Elles se reproduisent même lors de manque d’amour et d’oxygène. Et puis, tout le processus recommence ; on recommence, dès le début de la fécondation. On peut recommencer tellement, mais tellement de fois… Mais ce n’est pas grave, parce que le cœur est un embryon en constant développement que l’on porte en nous pour des milliers de mois, avant qu’il naisse. Notre but dans la vie est de le mettre au monde et de le faire grandir.  Et c’est pour cela qu’il a besoin d’autant de soins du début de notre vie jusqu’à la fin. Il a besoin qu’on lui répète les mêmes mots lorsqu’il oublie ou qu’on le laisse chanter sans le gronder, même lorsqu’il chante tout faux. Je crois que la légèreté, c’est de récolter la sagesse de l’esprit, tout en laissant le cœur gazouiller dans son berceau.

 

© Toute reproduction sans la permission de l’auteure est interdite.

Pour cette zone de commentaires, nous vous demandons votre adresse courriel à des fins de sécurité. 

En aucun cas votre adresse ne sera ni enregistrée ni diffusée et aucun courriel ne vous sera envoyé.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’est-ce que la légèreté?

Qu’est-ce que la légèreté? Par Rita Talatinian Lorsque l’on parle de légèreté, est-ce que l’on se réfère à la légèreté du cœur ou de l’esprit? Je crois que l’on peut avoir une lourdeur d’esprit tout en ayant le cœur léger. Je crois que notre esprit est...

Je suis un zèbre de la savane libre et léger

Je suis un zèbre de la savane libre et léger Par Catherine Briand Zèbre, collage, 2017, Mélanie Dubé «Vivre, ce n’est pas attendre que l’orage passe. Vivre, c’est danser sous la pluie.» - Auteur inconnu Pour moi, la légèreté signifie liberté. Exister et vivre...

La gravité de la légèreté

La gravité de la légèreté Par Myreille Bédard Sans titre, Fusain, Bérengère Bélanger « On devrait consacrer le temps très bref que l’on passe en ce monde à essayer de se réveiller du sommeil de la gravité.» - Dzigar Kongtrul Rinpoché. Le bonheur est entre vos mains -...

Variations légères

Variations légères Par Mélanie Dubé https://pixabay.com Une tortue? dans mon bureau, interloquée, 16 et 17 juin 2017 À la lecture du texte initiateur, je me suis demandé : «Si j’étais une tortue, marcherais-je sur la terre ferme, lourde, ou nagerais-je dans l’eau,...

La légèreté ou le complexe de la tortue

La légèreté ou le complexe de la tortue Par Johanne Harvey L'envol, Acrylique sur canevas, Juin 2017, Johanne Harvey « On ne se sent jamais aussi peu présent que quand on ne se sent pas vu, c'est impossible d'être présent quand on ne nous voit pas. Et cela devient un...
Share This

Share This

Share this post with your friends!